Mes chers collègues, 

Depuis dimanche soir, notre Département se trouve à la Une de l’actualité nationale. Voilà qu’on parle enfin de nous à la télé, à la radio, dans les journaux, et sur les réseaux. Mais loin d’en être fiers, il y a toute les raisons d’en avoir honte. Pensez donc ! L’incroyable s’est produit : la majorité présidentielle a perdu – en un seul scrutin ! – les 5 circonscriptions qu’elle détenait dans l’Eure. Pire, pour 4 d’entre elles, c’est au profit du Rassemblement national. Et nous voici maintenant faisant tache sur la carte de France. 

Mais, me direz-vous, « le phénomène est général, on n’y peut rien ». Eh bien, c’est faux. En Normandie, l’extrême-droite n’obtient :

– aucune (des 10) circonscription(s) de la Seine-Maritime, 
– aucune (des 3) circonscription(s) de l’Orne, 
– aucune (des 6) circonscription(s) du Calvados, 
– aucune (des 4) circonscription(s) de la Manche. 

Non, le seul département normand qui voit des circonscriptions tomber dans l’escarcelle du clan Le Pen, c’est bien le nôtre. Et preuve qu’il n’y a aucune surprise, l’Eure était déjà le seul département en Normandie à placer Marine Le Pen en tête à la présidentielle.

Alors, je vous le dis avec gravité, il va bien falloir oser regarder en face cette triste réalité. Les abstentionnistes sont découragés de ne pas voir leur vie changer. Et ceux qui balancent un bulletin RN telle une grenade sous les roues de la démocratie, disent à leur manière qu’ils ne supportent plus d’être les oubliés de la politique gouvernementale, éloignés de tout et abandonnés par tous.

Partout, nos concitoyens se heurtent à un mur quand ils ont besoin des services de l’État, quand il leur faut une solution d’urgence pour un logement, un emploi, une formation une situation de handicap. Si vous niez cela, c’est qu’il est vraiment temps de retourner au contact de la réalité !

Il faut :

– Arrêter de fermer des écoles !
– Arrêter d’entasser les élèves !
– Arrêter la loterie de Parcoursup !
– Arrêter de fermer des lits à l’hôpital !
– Arrêter de laisser chacun seul face à la machine bureaucratique.
– Arrêter de laisser nos services d’urgences et nos maternités à l’agonie !

Il est temps d’inventer les modalités du XXIe siècle pour se déplacer, se nourrir, se loger, travailler. Et puis, quelle idée d’encourager la haine et la jalousie avec de faux débats sur l’islamogauchisme et le wokismecomme l’a fait Blanquer.

Je vous le dis :

– Une personne heureuse ne vote pas pour Le Pen.
– Une personne bien traitée ne vote pas pour le RN.
– Une personne épanouie ne passe pas son temps à se comparer à son voisin jusqu’à en développer haine et jalousie sur fond de racisme.

Nous le savons, Le Pen et ses sbires n’ont que faire des malheurs du peuple :

– Où sont les candidats du RN quand il faut se battre pour sauver un hôpital, une école ou une usine ?
– L’extrême-droite toujours aux abonnés absents sur l’environnement et pour lutter contre le pseudo-contournement est de Rouen !
– Où était donc le RN quand nous défendions nos entreprises, nos emplois, nos retraites, nos salaires ?

Nulle part, préférant attiser la haine plutôt qu’éteindre les incendies du libéralisme. D’ailleurs, où est le RN quand les agents du Département se mettent en grève et viennent manifester ici, sous nos fenêtres ? Est-il normal qu’ici même, celles et ceux qui œuvrent sur le terrain chaque jour pour nos concitoyens se sentent à ce point maltraités dans leurs missions avec si peu de considération ?

Le succès du Rassemblement national, voilà ce qui arrive :
– quand François Bayrou ne sait pas si le RN c’est l’extrême-droite,
– quand Gérald Darmanin trouve Madame le Pen trop molle,
– quand Emmanuel Macron renvoie dos à dos extrême-droite et gauche en laissant croire que cette dernière serait désormais hors de la République !

L’extrême-droite n’a jamais rien apporté d’autre à la France que l’affaire Dreyfus, les ligues fascistes, la Collaboration et la Milice, les attentats de l’OAS et les meurtres racistes. Comment oser comparer ce bilan funeste avec tous les progrès apportés par la gauche sur les salaires, le travail, les congés, la retraite, la Sécurité sociale, l’éducation, la justice, la santé, les droits de chacune et chacun !

En diabolisant et insultant la gauche tout en tendant la main à ceux qui tendent le bras, attention, à ne pas se lepéniser. Au barrage républicain, certains préfèrent les oléoducs souterrains. On les entend depuis dimanche dernier ces ministres et députés de la majorité pour lesquels le RN serait devenu un interlocuteur respectable. Mais à quoi jouent-ils ?

Désormais, dans 4 de nos circonscriptions, les élus territoriaux vont devoir composer avec un député d’extrême-droite. Un député qui sera là :

– à chaque cérémonie officielle, 
– chaque inauguration, 
– à chaque rassemblement public. 

Un député d’un parti raciste qui figurera à jamais sur les photos officielles. Cinq ans à voir notre République incarnée ici par ses véritables ennemis. 

Dites-vous bien que si cette politique destructricecontinue avec, par exemple le passage de la retraite à 65 ans, c’est bien Marine Le Pen que vous enverrez à l’Élysée en 2027 ! Regardez bien les sièges sur lesquels vous êtes assis, eux aussi commencent à vaciller ! Arrêtez la casse ou ce sont vos fauteuils qui demain partiront à la casse !

Quant à nous, fidèles à nos principes démocratiques, attachés à la défense de grandes valeurs de notre République, soucieux du bien-être de nos concitoyens, militants pour la Paix, nous continuerons à lutter chaque jour contre ceux qui provoquent la souffrance et répandent la haine.