1. Développer le réseau social sur tout le territoire en permettant à chacune et à chacun de pratiquer du sport, d’avoir accès à la culture, d’appartenir à une association. Cet engagement est essentiel aux enfants, comme aux adultes, pour faire communauté.

 2. Créer des maisons de l’accompagnement social et psychologique regroupant des professionnels du soin à l’enfance et de l’accompagnement des familles (orthophonistes, rééducateurs, psychologues, psychomotriciens…) salariés par le département. Ces maisons s’autofinanceraient avec les honoraires perçus et les subventions de l’ARS. 

 3. Remplacer l’actuelle commission décisionnaire quasi exclusivement composée d’élus par une commission plurielle comprenant des élus, des professionnels du secteur (éducatrices et éducateurs spécialisés, travailleurs sociaux…), des représentants des familles d’accueil et d’anciens enfants ayant été pris en charge par les services de l’Aide Sociale à l’Enfance.

 4. Assurer une formation à toutes les familles d’accueil.

 5. Embaucher davantage de travailleuses et travailleurs sociaux et leur donner les moyens de mener à bien leurs missions (équipement informatique, moyens de transport, prise en compte de leur expertise…)

6. Mettre en place des « familles de parrainage » pouvant accueillir des enfants en danger pour des vacances, des weekends…