1. Agir pour un tourisme en adéquation avec l’urgence climatique 😮 Mettre en place une écoconditionnalité des aides.o Développer l’écotourisme.o Rendre le tourisme accessible aux plus précaires à travers le développement de « campings départementaux ».

 2. Acquérir des espaces forestiers, notamment ceux délaissés par leurs propriétaires, au niveau départementalen créant des espaces naturels sensibles (ENS) puisrestaurer des itinéraires pédestres, équestres et cyclistes dans ces espaces en les liant aux circuits existants.

 3. Passer des conventions avec les propriétaires privés d’espaces forestiers pour garantir la circulation du public sur les sentiers forestiers.

 4. Soutenir les collectivités s’engageant dans des actions de préservation de leur environnement en subventionnant la plantation d’arbres d’espèces locales, le maillage vert et les mobilités douces.

 

 

ZOOM sur vos propositions

Refuser toute nouvelle autoroute. Chaque décennie qui passe, c’est l’équivalent de la taille d’un département dont les sols sont artificialisés. La nature recule et l’activité humaine en est responsable. Le département a des outils pour freiner cette artificialisation des sols, pour développer des pratiques plus vertueuses, pour permettre de se reconnecter à la nature. Nous n’accepterons pas que de nouvelles autoroutes, comme le pseudo contournement est de Rouen dont l’utilité est remise en cause par de nombreux rapports d’experts, viennent détruire notre environnement, raser nos forêts, assécher nos sources.