1. Rendre accessible à tous et à toutes, avec une tarification adaptée au quotient familial, la restauration scolaire pour proposer à chaque jeune un repas équilibré, sain, avec des produits bios en circuits courts, en proposant chaque jour un menu alternatif végétarien.

 2. Conventionner avec l’état pour imposer des moratoires sur les baisses de moyens humains en cas d’investissement des collectivités dans les groupes scolaires ou les collèges.

 3. Engager un programme de mise aux normes numériques des établissements scolaires.

 4. Renforcer les moyens humains et matériels des cellules « mineurs non accompagnés » dans les départements pour permettre une prise en charge et un accompagnement adaptés de ces jeunes 😮 En soutenant la création de structures de prise en charge.

 o En mobilisant par conventions les foyers de jeunes travailleurs dotés d’éducateurs pour les héberger et les accompagner.

 o En renforçant les dispositifs de contrat jeune majeur.5. Aider à la création de lieux d’écoute et de prévention jeunesse pour la sexualité, les drogues, le mal-être et la violence, ouverts à toutes et tous.

ZOOM sur vos propositions

Lancer un plan de rénovation, réhabilitation et construction de collèges à taille humaine. La majorité de droite au département de Sébastien Lecornu et Pascal Lehongre a engagé une catastrophique rénovation de la carte scolaire en fermant des établissements, en imposant d’importants temps de trajet à nombre de collégiens et en créant des établissements de plus en plus grands alors que toutes les études prouvent que ces grandes structures se révèlent nuisibles à la réussite des élèves les plus en difficulté. Comment, par exemple, les élèves des Damps qui voient le collège de Pont-de-l’Arche depuis leurs fenêtres peuvent-ils comprendre qu’on leur impose d’inutiles temps de trajet pour aller à Val-de-Reuil, tandis que dans le même temps les élèves de Val-de-Reuil sont contraints de se déplacer jusqu’à Pont-de-l’Arche ? Ces décisions ubuesques sont le résultat de l’aveuglement d’élus qui ne tiennent pas compte des habitants et des habitantes. Ces nouveaux collèges devront être bâtis dans le cadre de la planification écologique en respectant les normes haute qualité environnementale et en en faisant des bâtiments à énergie positive.