1. Enregistrer et diffuser les assemblées plénières, les commissions permanentes et les commissions thématiques : les votes doivent être publics et consultables.

 2. Faire vivre le principe de révocation pour les élus de la majorité.

 3. Informer sur la présence des élus dans les instances (assemblées, commissions, représentations organismes, établissements scolaires, etc.), et réduire les indemnités en cas d’absences injustifiées.

 4. Établir un seuil strict de cumul de l’indemnité départementale avec toute autre indemnité d’élus.

 5. Déclarer tout conflit d’intérêts dès le début du mandat.

 6. Mettre en place une politique d’achat et de commande publique locale et durable pour les départements en tenant compte des normes environnementales.

ZOOM sur vos propositions

Rencontrer, chaque année, les élus, citoyens et citoyennes de chaque commune du canton pour établir un état des lieux et recueillir les doléances citoyennes. Cet engagement nous parait primordial dans une démocratie digne de ce nom, c’est une question de confiance, une question de responsabilité. La responsabilité des élus est grande. Investi de votre confiance, de la confiance des habitants et habitantes du canton, chaque élu se doit d’assumer pleinement cette responsabilité morale et de faire preuve d’une éthique sans faille. Les élus doivent rester redevables des administrés, ils doivent pouvoir, tout au long de leur mandat, rendre des comptes sur les engagements qu’ils ont pris, sur les positions politiques qu’ils portent. Nous ne pouvons plus tolérer ces élus « coucous » de la République qui ne cessent de changer de nid en fonction des « modes » politiques. Nous ne pouvons plus, non plus, tolérer ces élus « fantômes » de la république qui sont régulièrement absents de l’hémicycle et ne réapparaissent que pour les élections. Nous ne pouvons plus, enfin, tolérer ces élus « coquins » qui font passer leurs intérêts personnels avant celui du peuple !