1. Soutenir l’élaboration d’un droit à l’alimentation durable.

 2. Mettre en œuvre une nouvelle organisation alimentaire à l’échelle des territoires, en s’appuyant sur les Projets Alimentaires Territoriaux (PAT) et les expérimentations existantes, pour inclure l’ensemble des acteurs du système alimentaire.

 3. Soutenir le développement et le maillage des mutuelles et coopératives de consommation (ou de droit alimentaire) pour assurer le droit à une alimentation de qualité, y compris pour les familles pauvres.

 4. Renforcer, structurer, développer l’aide alimentaire d’urgence sur les territoires 😮 Améliorer le financement des têtes de réseau(Banques Alimentaires, Restos du cœur, Secours populaire et Croix-Rouge) et leur structuration pour pérenniser l’activité, en mobilisant notamment les fonds dédiés à l’économie sociale et solidaire.o Travailler à la mise en œuvre de circuits courts avec le secteur de l’agriculture bio, notamment via des marchés d’intérêt régionaux, et permettre aux publics en précarité de bénéficier de produits frais et de qualité.

ZOOM sur vos propositions

Mettre en place des filières en circuit court pour la fourniture de denrées alimentaires. Nos territoires ruraux doivent pouvoir redevenir des armes puissantes pour reconquérir notre souveraineté alimentaire. Nous devons reprendre en main les leviers qui nous permettront de produire une alimentation plus respectueuse de nos territoires et de notre environnement, une alimentation sanitairement plus sure, une alimentation plus rémunératrice pour nos producteurs, et une alimentation qui permette à chacun et à chacune d’avoir accès, quels que soient ses moyens, à une alimentation saine et de qualité.