1. Engager un plan d’accompagnement massif des publics en insertion :

Jamais sans doute le besoin de solidarité n’a été aussi fort. La triple crise qui nous frappe, sanitaire, économique et sociale, a plongé ou menace de plonger nombre d’entre nous dans la précarité. Jamais sans doute le rôle de bouclier social que doit jouer le département n’aura été aussi vital. Nous proposons une série de mesures de soutien à toutes celles et tous ceux qui se trouvent en situation de fragilité. Nous porterons la nécessité de 😮 Augmenter les moyens destinés à l’insertion des allocataires du RSA, en se fixant l’objectif que 20 % des budgets dédiés au paiement de l’allocation soient destinés à des actions d’insertion de l’accompagnement à l’emploi, au logement, au social et à la santé.

 o Expérimenter un RSA jeune ouvert à tous les jeunes de 18 à 25 ans.

 o Faciliter le maintien et l’accès à un logement en revoyant en profondeur les règlements départementaux du Fonds de Solidarité pour le Logement (FSL) : élargir les critères d’attribution notamment en termes de ressources du foyer permettant aux travailleurs et travailleuses pauvres de bénéficier de ces dispositifs.

 o Mobiliser les dispositifs d’aides aux impayés d’énergie, d’eau ou de téléphonie s’ils ne sont pas mis en œuvre, et élargir leurs critères d’attribution le cas échéant.